Intelligence artificielle aux urgences : une aide précieuse, mais le médecin reste le maître d’œuvre du diagnostic

Fourat Trabelsi

03/08/2021

Interview du Dr Benoît Jammot, urgentiste, clinique Esquirol Saint Hilaire à Agen (ELSAN)

 

Les logiciels d’aide au diagnostic reposant sur des systèmes d’intelligence artificielle et de machine learning se sont largement développés en médecine. D’innombrables études ont démontré l’intérêt de ces outils pour aider le clinicien dans son diagnostic et lui permettre notamment de repérer certains éléments qui auraient pu lui échapper. Comment ces dispositifs s’inscrivent-ils dans la pratique quotidienne d’un médecin urgentiste ? Le Dr Benoît Jammot, est urgentiste au sein de la clinique Esquirol Saint Hilaire du groupe ELSAN, groupe engagé dans une démarche d’open Innovation via son living lab Innolab. L’impact de l’intelligence artificielle pour les radiologues et centre d’imagerie constitue un des sujets actuels d’étude par Innolab. Le Dr Benoît Jammot expérimente depuis quelques mois le logiciel de lecture de radiographies traumatiques de Gleamer (logiciel BoneView) distribué par Incepto. Il revient pour nous sur les avantages de ce système, notamment pour améliorer la qualité de prise en charge, mais rappelle que ces types d’outils demeurent des aides et ne peuvent ni ne doivent remplacer le sens clinique du praticien, qui se doit de conserver son libre arbitre face à la machine. 

Lire l'article